Hôpital du Jura
Kristian Schneider

Patient, client, usager, consommateur ???

Le 27 février 2014

Depuis quelques années nous assistons à une discussion autour de la dénomination des personnes qui ont besoin de notre aide et de nos services. Depuis toujours chaque personne qui prend contact avec un médecin est un PATIENT. Ce patient bénéficie d'examens médicaux, de traitements prodigués par un médecin ou autres professionnels de la santé ou obtient un conseil pour faire face à une maladie ou à des blessures.

Si l’on se réfère à Wikipédia, le mot patient est dérivé du mot latin patiens, participe présent du verbe déponent pati, signifiant «celui qui endure » ou « celui qui souffre ».

Il existe plusieurs dénominations communes au terme patient, dont « personne soignée », « bénéficiaire de soins » ou encore « client » employé notamment dans la culture anglophone. Dans la recherche médicale, le patient est parfois appelé « sujet ». On commence même à utiliser le terme d’ « actient » (patient qui agit) du fait de l'évolution des patients à se renseigner par eux-mêmes et à poser de plus en plus de questions au praticien.

Ainsi on trouve le « e-patient » : quelqu’un qui participe d’une manière très active à son traitement. Ces patients veulent se sentir comme des partenaires, presque au même niveau que leurs médecins dans le processus du traitement. Le « e-patient » utilise les moyens électroniques pour obtenir des informations médicales qui peuvent avoir un impact sur sa vie privée et professionnelle. Attention les hypocondriaques : avec les nouvelles technologies ces gens s'inquiètent encore davantage (souvent inutilement) en consultant des sites médicaux en ligne ou les forums de santé. Je considère la révolution Internet comme le plus grand impact dans les relations entre les patients et les fournisseurs de soins !

Je me demande (sans vous proposer de réponse) si à l’avenir nous devrons remplacer le mot patient par client ou consommateur ?

Le système de santé lui-même et le comportement des patients sont en pleine mutation. Le marché est ouvert et nous ne sommes plus protégés par l’Etat. La quasi-totalité de la population peut décider où et par qui elle veut être soignée.

A vous de choisir…

Je suis Kristian Schneider, Jurassien d’adoption, qui vous remercie pour votre confiance en l’H-JU.

E-patient