Hôpital du Jura
H-JU SMUR

Nouveau médecin chef du Service des Urgences et lancement du SMUR cantonal

COMMUNIQUE 27 janvier 2021

Dr Baroudi Errouane occupera le poste de médecin chef du Service des Urgences à partir du 1er février prochain. Ce médecin expérimenté aura à cœur de continuer à développer un service qui ne cesse d’améliorer ses prestations et qui joue un rôle clé dans la sécurité sanitaire. Parmi les nouveautés, le Service Mobile d’Urgence et de Réanimation (SMUR) cantonal a débuté son activité avec déjà plusieurs engagements. Dès que les mesures liées au Covid pourront être assouplies le SMUR d’Ajoie entrera également en fonction.

Dr Baroudi Errouane Zoom sur « Dr Baroudi Errouane » (touche ESC pour fermer)

C’est avec un grand plaisir que nous annonçons la nomination du Dr Baroudi Errouane au poste de Chef du service des Urgences de l’H-JU. Il a obtenu son titre de Spécialiste en médecine interne générale et sa formation complémentaire de Médecine d'urgence SSMUS après avoir suivi une formation complémentaire à l'Hôpital de Fribourg. Marié et père de trois enfants, habitant Delémont, le Dr Errouane est médecin à l'H-JU depuis 2009, tout d'abord comme Chef de clinique en Médecine interne et Soins intensifs, puis comme cadre aux Urgences. Il dispose d'une solide expérience et il est très apprécié.

C'est aussi l'occasion de remercier le Dr Bruno Digelmann qui a assuré l'intérim.

SMUR cantonal jurassien Zoom sur « SMUR cantonal jurassien » (touche ESC pour fermer)

Le SMUR cantonal en activité

Une large communication devait permettre d’annoncer le lancement du SMUR cantonal en fin d’année dernière, mais le Covid a bouleversé à plusieurs reprises le calendrier. Actuellement, l’épidémie nous contraint toujours de concentrer nos effectifs sur le centre d’urgence de Delémont et de fermer la permanence de Porrentruy. Ainsi, un seul SMUR est actuellement en activité, engagé sur l’ensemble du territoire cantonal, 24h/24. En fonction de l’évolution de la situation sanitaire et dès que la policlinique du site de Porrentruy pourra ouvrir ses portes, le second véhicule sera actif au départ de Porrentruy durant les horaires d’ouvertures de la policlinique, à savoir de 9h à 18h.

Le SMUR renforce la chaîne du sauvetage jurassien. Un véhicule 4x4, muni de feux bleus, permet une médicalisation des patient·e·s gravement atteint·e·s. Il ne s’agit en aucun cas de transporter ces personnes, mais bien de faire intervenir précocement un·e médecin et un·e soignant·e urgentistes aux côtés des ambulanciers. Le SMUR est étroitement lié au Service des Urgences, puisqu’en dehors des interventions les « smuristes » y travaillent.

La centrale 144 peut mobiliser d’emblée le SMUR dans des cas précis, tels que des arrêts cardio-respiratoires ou des accidents avec multiples blessés graves. De leur côté, les ambulanciers peuvent également appeler le SMUR en renfort, en présence d’une situation particulièrement grave ou pour assurer le transport médicalisé d’un·e patient·e, par exemple si la Rega n’apporte pas de plus-value ou si les conditions météorologiques ne permettent pas de vol.

Le SMUR jurassien devrait en moyenne intervenir deux à trois fois par semaine. En effet, dans la très grande majorité des cas les ambulancières et ambulanciers ont toutes les compétences nécessaires pour apporter les premiers soins et stabiliser les patient·e·s. Contrairement à une idée encore trop souvent répandue, les équipages ambulanciers ne sont pas simplement des transporteurs, mais disposent d’une solide formation pour intervenir de manière autonome dans plus de 90% des situations, y compris très graves. Il faut voir le SMUR comme un moyen supplémentaire avec un binôme médico-soignant qui apporte dans le terrain une prise en charge médicale précoce. C’est le même binôme, médecin et soignant·e, qui continuera de s’occuper du patient ou de la patiente à son arrivée aux urgences hospitalières.

Equipement performants et formations spécifiques

Les voitures SMUR, clairement identifiables, disposent du même équipement que les ambulances, avec en plus un respirateur, des médicaments spécifiques et du matériel d’intubation. Un·e médecin et un·e soignant·e constituent l’équipage classique. Dans des circonstances particulières, un·e soignant·e supplémentaire ou une sage-femme pourront également monter à bord.

La mise en place du SMUR a nécessité un très important travail préparatoire au niveau des formations spécifiques et des protocoles d’intervention, complémentaires à ceux des ambulanciers. Nous adressons nos vifs remerciements à toutes les personnes qui se sont investies dans cet important projet.

Au final, le SMUR a pour seul objectif de mieux prendre en charge les patient·e·s gravement atteint·e·s, grâce au travail complémentaire des différents corps de métiers. C’est un rapprochement très bénéfique entre les acteurs du sauvetage et des urgences.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.