Hôpital du Jura

Chômage partiel pour faire face à une baisse d'activité passagère et préserver les emplois et les compétences spécifiques

Après avoir lutté durant des mois face à la pandémie, l’Hôpital du Jura fait face à une situation inédite, avec une baisse sensible de l’activité dans certains secteurs. Des mesures de chômage partiel sont mises en place, afin de diminuer l’impact financier lié à cette période, tout en préservant nos ressources et les emplois. L’H-JU prend à sa charge l’écart entre l’indemnité RHT et le salaire plein des collaboratrices/teurs. Le chômage partiel a l'avantage d’offrir une grande souplesse, puisque quand l'activité reprendra ou si nous faisons face à une flambée de cas Covid, les collaboratrices/teurs en chômage partiel seront rapidement mobilisables. Cela permet de conserver des emplois offrant des compétences spécifiques et précieuses.

En chirurgie, le nombre d'interventions ambulatoires reste soutenu, mais les patients stationnaires sont peu nombreux pour l’instant. Les cas de traumatologie sont en baisse puisque les activités de la population sont freinées. Par ailleurs, certains patients semblent attendre que la situation se stabilise pour effectuer des opérations programmées. En médecine et aux soins intensifs, nous avons pour l'instant peu de patients Covid, mais devons rester prêts à réagir si nous sommes touchés par une 3ème vague. Nos 2 EMS pourraient aussi voir leur taux d'occupation diminuer, étant donné le faible nombre de personnes en lits LAPR (en attente d'un placement).

Ces secteurs d’activité ont été annoncés au Service de l'Economie et de l'Emploi du Canton. L'H-JU complétera l'indemnité journalière RHT fixée à 80% du salaire pour que les collaboratrices/teurs concernés touchent 100% de leur salaire. A noter qu’en 2020, l’H-JU ne remplissait pas les critères pour prétendre au chômage partiel, mais que cette année nous pouvons y recourir pour les secteurs touchés.

Le chômage partiel doit nous aider à supporter cette baisse d'activité transitoire, sans suppressions de postes et sans perte de salaire pour les collaboratrices/teurs. L'utilisation de RHT n'est pas une première dans le domaine des soins, puisque RHNe (Réseau Hospitalier Neuchâtelois) et la Clinique du Noirmont ont activé cette mesure pendant la crise.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.