Hôpital du Jura

Antenne Swisscom sur le site de Delémont - l'H-JU ne se substitue pas aux autorités

Antenne Swisscom Zoom sur « Antenne Swisscom » (touche ESC pour fermer)

L’institution a pris toutes les précautions en tant que propriétaire du bienfonds,
mais ne peut pas se substituer aux autorités qui définissent le cadre légal

L’opérateur Swisscom a déposé une demande de permis concernant la modernisation de ses émetteurs situés sur le toit de l’Hôpital du Jura, site de Delémont.  En tant que propriétaire du bienfonds et dans le respect du cadre légal, l’H-JU a pris toutes les précautions possibles avant de contresigner cette demande. Il a notamment demandé des garanties à l’opérateur quant au respect des valeurs limites fixées par « l’Ordonnance fédérale sur la protection contre le rayonnement non ionisant » (ORNI) en matière de protection de la santé et des valeurs maximales.

Pour mémoire, l’hôpital n’a jamais été propriétaire de cette antenne, mais uniquement du bienfonds. Historiquement, ce lieu d’implantation stratégique a été choisi pour assurer des communications performantes dans la région et en particulier pour les Services de secours : ambulances, pompiers, police et gardes-frontières. C’est d’ailleurs toujours le cas.

L’opérateur Swisscom s’est approché de l’H-JU en février dernier pour lui faire part de son souhait de moderniser son installation de communication mobile située sur le site de Delémont. Des compléments d’informations ont été demandés par l’hôpital à Swisscom, le maître de l’ouvrage. En parallèle, l’H-JU a demandé aux autorités communales et cantonales leur position, afin de s’assurer que tout était réuni pour garantir le respect de la santé des usagers de l’hôpital.

Dans un courrier, la Direction de l’H-JU a encore exigé de la part de Swisscom le respect absolu de l’ORNI. A noter que jusqu’ici, tous les calculs menés par les autorités concernant cette antenne ont révélé une exposition inférieure à 80% de la valeur limite ce qui est conforme aux lieux à utilisation sensible.

L’H-JU respecte le cadre légal en vigueur et estime, en tant que propriétaire du bienfonds, avoir pris toutes les précautions possibles. Il ne peut en revanche pas se substituer aux autorités compétentes qui statuent sur la demande de permis et vérifient sa conformité et le respect des normes en vigueur.

Cette clarification est importante, puisque le collectif citoyen JuraNON5G n’a hélas pas pris contact avec l’H-JU avant de communiquer sa position à la presse et n’a donc pas eu connaissance de toutes les démarches menées par l’hôpital pour s’assurer du respect du cadre légal.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.