Hôpital du Jura

Le Prix Rose d'hôpital décerné à l'Hôpital du Jura

Photo lors de la remise du Prix Zoom sur « Photo lors de la remise du Prix » (touche ESC pour fermer)
De gauche à droite Valentin Simonin, Président de l’ASMAJ (section JU de l'ASMAC), Thomas Sauvain, Président ad intérim du Conseil d’administration de l’H-JU, Anja Zyska, Présidente de l’ASMAC et Thierry Charmillot, Directeur général de l’H-JU

Les conditions de travail des médecins internes et des chef(fe)s de clinique ont été sensiblement améliorées à l’Hôpital du Jura. A travers le prix de la Rose, l’Association suisse des médecins-assistant(e)s et chef(fe)s de clinique (l’ASMAC) salue ces avancées.

Les institutions devraient appliquer strictement et correctement les durées légales de travail. „Mais ce n’est pas le cas dans de nombreux hôpitaux“, indique la présidente de l’ASMAC, Anja Zyska. Une étude documentée dévoile que „nos membres dépassent régulièrement la durée maximale de travail hebdomadaire de 50 heures et les heures supplémentaires sont rarement prises en compte.“

Nous souhaitons améliorer cette situation, s’est dit la direction de l’Hôpital du Jura (H-JU). Pour cela, elle a mis en place un timbrage précis de la durée du travail pour tous les médecins internes et les chef(e)s de clinique, avec récupération ou paiement des heures supplémentaires à la fin de la période d’embauche. La première Convention collective des médecins internes et chef(fe)s de clinique de l’H-JU prévoit d’autres améliorations importantes. Elle instaure ainsi le principe du contrat de travail à durée indéterminée, même pour les médecins internes qui sont en formation, ce qui leur facilite certaines démarches administratives, un congé paternité de 10 jours, davantage de vacances à partir d’un certain âge ou en fonction de l’ancienneté. En plus de cette convention, un groupe de travail étudie des pistes pouvant inverser la tendance de surcharge administrative des médecins.

Le Directeur des Ressources Humaines de l’H-JU, Jocelyn Saucy, tient à saluer les avancées obtenues avec l‘ASMAC: „Nous mettons à disposition chaque année environ 55 places de formation pour les médecins internes et il est important pour nous d’offrir des conditions de travail toujours plus attractives. Les médecins internes ont aussi bien compris que nous devions faire face à un contexte financier difficile. Au final, les résultats obtenus sont vraiment gagnant-gagnant“.

A travers le Prix de la Rose d’hôpital, l’ASMAC récompense chaque année un hôpital ou une clinique pour des mesures qui améliorent  les conditions de travail ou la formation continue des médecins. La nomination à ce prix se fait par les différentes sections. «A titre personnel, que ce prix revienne cette année au Jura et donc à la Suisse romande me réjouit tout particulièrement“, se réjouit Anja Zyska, qui vit et travaille à Lausanne. Pour Thierry Charmillot, Directeur général de l‘Hôpital du Jura, „Ce prix vient saluer un grand travail et des négociations constructives entre l‘H-JU et le Comité de l’ASMAC Jura. Cela ne signifie pas que nous avons tout résolu, mais nous avons pris conscience de l’importance d’améliorer les conditions de travail des médecins internes et de lutter contre l’augmentation de la bureaucratie pour les médecins en général“.

 

ASMAC  – Association Suisse des médecins-assistant(e)s et chef(fe)s de clinique

L'ASMAC est une association professionnelle indépendante qui a pour but premier d'améliorer la qualité de la formation et les conditions de travail des médecins assistant-e-s et chef-fe-s de clinique. Elle est active sur divers plans tels que la politique sanitaire cantonale, la formation post-graduée et continue, ainsi que les perspectives professionnelles et économiques des médecins assistant-e-s et chef-fe-s de clinique. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.